C’est fatigant de conduire ! Plus encore de nuit…

0

Et si, au lieu de perdre du temps à dormir, on faisait le trajet en voiture de nuit pour gagner du temps ? Bien tenté…, mais ce n’est pas forcément une bonne idée. Découvrez plutôt comment mettre toutes les chances de votre côté pour éviter la fatigue au volant !

Conduire impose une grande concentration : les deux mains toujours sur le volant prêtes à manœuvrer, les yeux en perpétuel mouvement pour surveiller la route, la signalisation, les autres usagers, avec des petits coups d’œil réguliers dans les rétroviseurs… Bref. C’est une activité qui fatigue. Et au fil du trajet, la fatigue s’amplifie. Quand on circule de nuit, au moment où le corps est physiologiquement « programmé » pour dormir, surtout entre 2h et 5h, la fatigue se ressent davantage. Et la somnolence guette.

Inutile de compter sur sa volonté ou sa capacité de résistance : il est impossible de lutter contre l’envie de dormir ! On ne se rend pas compte que l’on s’endort…
Que faire pour ne pas risquer de s’endormir au volant ?

1 – Prendre la route dans de bonnes condition pour éviter la fatigue

  • Bien reposé, après une bonne nuit de sommeil. Evitez de le faire après une journée de travail, de révision… car la fatigue accumulée entraîne difficulté à rester concentré et somnolence…
  • Installé confortablement derrière le volant, siège et dossier correctement réglés.
  • En prévoyant un repas léger, sans alcool. Car un repas trop riche (gras, sucré…) se digère difficilement et donne envie de dormir. A l’inverse, pas question de partir le ventre vide ou décider de ne pas manger pour gagner du temps : c’est le meilleur moyen de manquer d’énergie !
  • Dans un véhicule tempéré et bien aéré. Pas trop de clim’ pour ne pas souffrir de la chaleur (et donc se fatiguer) lors des arrêts !
  • En musique, mais pas trop fort… pour ne pas se déconcentrer !

2 – Faire des pauses régulières durant le trajet

C’est-à-dire au moins toutes les 2 heures.
Faites-en de vrais moments de détente qui rythment le voyage !

  • Choisissez un endroit calme, sans danger.
  • Faites un peu d’exercice : quelques pas, des étirements… ; les aires d’autoroutes proposent même des animations : du sport, des jeux, de la lecture…
  • Buvez, de l’eau ou du café. Mais ne comptez pas trop sur « l’effet caféine », ni très puissant, ni très durable. Et profitez-en pour grignoter.
  • Ouvrez les vitres pour bien aérer la voiture.

La pause, c’est aussi le moment de retrouver son smartphone pour passer ou recevoir des coups de fils, envoyer ou lire ses sms…
Enfin, pas de gestes hasardeux au volant ni de querelle avec les passagers pour habitacle irrespirable, même les fumeurs réclament des pauses !

3 – Se reposer, quand le corps le fatigue

Si un  moment de détente ne suffit pas, n’hésitez pas à incliner votre siège pour une petite sieste. Réglez votre alarme pour dormir entre  15 à 20 mn, pas plus ! Puis au réveil, avant de reprendre la route, étirez-vous, inspirez bien et marchez un peu.

Mais si la fatigue se fait encore sentir, laissez le volant à un passager en état de conduire.

 fatigue au volant
The influence of this event has been felt in numerous supreme court decisions https://college-homework-help.org/ since then

Show Buttons
Hide Buttons